L’illusion de la séparation

Cerisier ciré. Acier rouillé.

130 x 60 cm

Poème :

" Amour Amour Amour,
Amour toujours,
Parfois si court,
Qui es-tu donc pour qu’à la fin
Depuis toujours tout ce qui vit te court ?
En toi je le sens, il y a probablement
De la panique de la première paramécie,
Cette petite cellule primitive,
Cette première forme de vie
Qui a bien dû émettre un cri,
Un appel, une pensée, un désir
De retrouver le grand Tout dont elle venait.
A moi la Liberté, être une forme bien séparée
C’est peut être le début de l’Autonomie
Mais le prix c’est la fameuse Dualité,
Ce trop célèbre duel entre Moi et l’Autre !
Cet Autre avec qui à nouveau un jour je ne ferai plus qu’Un et qu’alors je te retrouverai enfin Sacré Amour ! "

Laurent Jacob